Niveaux d’activité physique chez les patients diabétiques du Canada atlantique

Yunsong Cui, Cindy Forbes, Scott Grandy, Ellen Sweeney, Michael Yu, & Melanie Keats

Cliquez ici pour lire l’article intégral

Au cours des 36 dernières années, le nombre d’adultes atteints de diabète dans le monde a presque quadruplé, passant de 4,7 % (108 millions) à 8,5 % (422 millions). Au Canada, le diabète est l’une des maladies chroniques les plus courantes, affligeant 9,3 % de la population en 2015. Compte tenu de cette hausse à l’échelle mondiale, on s’attend à ce que la proportion de Canadiens atteints de diabète atteigne 12,1 % en 2025.
Les complications potentielles du diabète sont vastes et incluent la crise cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux, l’insuffisance rénale, l’amputation des membres inférieurs, les lésions nerveuses et la perte de la vision. Au Canada, les personnes atteintes de diabète sont plus susceptibles d’être hospitalisées que celles ne souffrant pas de diabète. Par exemple, chez les diabétiques, le risque d’hospitalisation pour cause de maladie cardiovasculaire est trois fois plus élevé, le risque d’hospitalisation pour cause de maladie rénale au stade terminal est 12 fois plus élevé, et le risque d’hospitalisation pour cause d’amputation non traumatique d’un membre inférieur est 20 fois plus élevé que chez les non-diabétiques. Les complications du diabète peuvent aussi mener à une mort prématurée. Au Canada, un décès sur dix est attribuable au diabète.

Le fardeau croissant du diabète reflète une augmentation des facteurs de risque comme l’embonpoint ou l’obésité découlant d’une activité physique insuffisante. Pratiquer régulièrement une activité physique peut à la fois prévenir et maîtriser le diabète. L’activité physique améliore la sensibilité à l’insuline, peut aider à maîtriser la glycémie, augmente la capacité cardiorespiratoire, réduit la pression artérielle et aide à maintenir un poids santé. L’activité physique est aussi l’un des facteurs de prédiction les plus fiables de la mortalité toutes causes confondues chez les personnes atteintes de diabète. On recommande dans les lignes directrices de pratique clinique du comité d’experts de l’Association canadienne du diabète au moins 150 minutes par semaine d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse, sur une période d’au moins trois jours par semaine, sans plus de deux jours sans exercice. Compte tenu des bienfaits de l’activité physique, le présent rapport, portant sur un échantillon représentatif de la population des provinces de l’Atlantique, décrit et compare les niveaux d’activité physique des personnes ayant rapporté des antécédents de diabète à ceux de personnes sans antécédents de la maladie.

Modifiez vos coordonnées

Vous avez déménagé, changé de numéro de téléphone ou changé d’adresse électronique? Dites-le-nous! Comme notre étude s’échelonne sur une période de 30 ans, il est important que nous puissions rester en contact avec nos participants. Cliquez ici pour mettre à jour vos informations


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed