Prévalence de l’obésité chez les Canadiens arthritiques des provinces de l’Atlantique

Vanessa DeClercq

Cliquez ici pour lire l’article intégral

L’arthrite est une affection qui touche les articulations et les tissus avoisinants, entraînant une douleur chronique, limitant la mobilité et contribuant à l’invalidité. Elle est associée à des facteurs de risque non modifiables, tels l’âge, le sexe et la génétique, et à des facteurs de risque modifiables, comme l’activité physique, l’alimentation et l’obésité. En plus de réduire le risque d’arthrite, le fait de maintenir un poids ou un indice de masse corporel (IMC) santé peut ralentir l’évolution de la maladie, réduire la douleur et améliorer la mobilité articulaire.

Non seulement les provinces de l’Atlantique comptent-elles parmi les taux les plus élevés d’arthrite au Canada (jusqu’à 25 % de la population), mais le pourcentage de personnes qui y sont obèses (24 à 30 %) est lui aussi nettement supérieur à la moyenne nationale (20 %).

L’IMC est l’une des mesures les plus courantes de l’obésité, mais elle ne tient pas compte de la constitution morphologique ou de la répartition de la masse grasse. Le tour de taille, le rapport taille/hanches et le pourcentage de masse grasse sont aussi couramment associés aux complications métaboliques de l’obésité. L’IMC à l’âge de 18 ans s’est avéré un facteur de prédiction fiable d’obésité à l’âge adulte et une augmentation de l’IMC a été associée à une hausse du risque de maladie. Peu d’études ont essayé d’inclure plus d’une mesure de l’adiposité, et les recherches comparant directement les différentes mesures de l’adiposité chez les personnes atteintes d’arthrite font défaut.

Par conséquent, l’objectif de cette étude était d’examiner l’association entre la prévalence de l’arthrite et l’obésité chez les Canadiens de l’Atlantique en se penchant sur des données anthropométriques actuelles et antérieures (à 18 ans).

Modifiez vos coordonnées

Vous avez déménagé, changé de numéro de téléphone ou changé d’adresse électronique? Dites-le-nous! Comme notre étude s’échelonne sur une période de 30 ans, il est important que nous puissions rester en contact avec nos participants. Cliquez ici pour mettre à jour vos informations


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed