Explorer les démarches statistiques pour réduire la subjectivité des analyses typologiques visant à dériver des habitudes alimentaires : L’étude Tomorrow Project

Journal : Am J Epidemiol | Pages : 956-967 | Date : avril 2011 | Auteurs : Lo Siou G, Yasui Y, Csizmadi I, McGregor SE, Robson PJ.

On rapporte couramment des habitudes alimentaires dérivées d’analyses typologiques, mais celles-ci sont généralement accompagnées de très peu d’information décrivant la prise de décisions à chaque étape du processus analytique. À partir de données tirées de questionnaires sur la fréquence de consommation de produits alimentaires obtenues entre 2001 et 2007 auprès d’hommes (n = 6 445) et de femmes (n = 10 299) âgés de 35 à 69 ans en Alberta, les auteurs ont exploré l’usage de différentes démarches statistiques pour réduire la subjectivité inhérente aux analyses typologiques. On a évalué la reproductibilité du partitionnement des données, définie comme la concordance entre 2 affectations à un groupe, par 3 méthodes de classification (méthode de Ward, méthode d’agrégation bêta-flexible de Lance et Williams, méthode des K-moyennes). Les rapports de variances intergroupes/intragroupes ont été examinés, et les variables relatives à la santé dans les différents groupes de la classification finale ont été décrites. La méthode des K-moyennes a produit le partitionnement le plus reproductible. Chez les hommes, 4 groupes ont été choisis en fonction des rapports de variances intergroupes/intragroupes, mais chez les femmes, 3 groupes ont été choisis en fonction de l’interprétabilité de l’étiquetage des groupes et des statistiques descriptives. Comparativement à ceux des autres groupes, les hommes et les femmes dans les groupes « en santé » ont été plus nombreux à rapporter des indices de masse corporelle normaux, de plus petits tours de taille et de plus faibles apports en calories. La démarche des auteurs a semblé utile dans le choix de la méthode de classification pour les deux sexes et le nombre optimal de groupes pour les hommes, mais des analyses additionnelles sont nécessaires pour comprendre pourquoi cela a fonctionné différemment chez les femmes.

 

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21421742

Modifiez vos coordonnées

Vous avez déménagé, changé de numéro de téléphone ou changé d’adresse électronique? Dites-le-nous! Comme notre étude s’échelonne sur une période de 30 ans, il est important que nous puissions rester en contact avec nos participants. Cliquez ici pour mettre à jour vos informations


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed